Pauliciens

Pauliciens pl?sh?nz, secte hérétique chrétienne. La secte s’est développée en Arménie à partir d’origines obscures et est mentionnée pour la première fois au milieu du 6ème siècle., où il est associé au nestorianisme. Les enseignements des Pauliciens semblent montrer une certaine influence gnostique, peut-être celle de Marcion ou de Paul de Samosate, et beaucoup d’adhérents se sont penchés vers l’adoptionnisme. La secte appréciait particulièrement l’Évangile de Luc et les Épîtres pauliniennes. Ils rejetaient les sacrements mais considéraient néanmoins le baptême de la plus grande importance. Ils étaient iconoclastes et rejetaient l’ascétisme extrême. Au 7ème siècle. la secte s’est répandue dans les provinces orientales de l’Empire byzantin, où elle a fait l’objet d’une forte persécution. Le Concile de Dvin (719) a provoqué de nouvelles persécutions des Pauliciens en Arménie, mais les empereurs isauriens permissifs leur ont permis de s’épanouir et les ont même installés comme alliés en Thrace. La persécution renouvelée les a amenés à se ranger du côté des musulmans contre Byzance. En 844, à l’apogée de son pouvoir, la secte établit un État paulicien à Tephrike (aujourd’hui Divri?u ?, Turquie) sous la direction de Karbeas, ou Corbeas. En 871, l’empereur byzantin Basile Ier mit fin au pouvoir de cet État et les survivants s’enfuirent en Syrie et en Arménie. En 970, les Pauliciens en Syrie ont été déportés dans les Balkans, où ils se sont combinés avec les Bogomils. Ceux d’Arménie se sont identifiés à une secte mineure, les Tondrakeci. Ils ont cessé d’être une menace après le 11ème siècle. et n’a pas survécu aux temps modernes.

Voir N. G. Garsoan, L’hérésie paulicienne (1968).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.